Spare bis zu CHF 800 bei einer Buchung über eduwo. Nur noch für kurze Zeit

Sprache auswählen

Vergleiche

Icons/Ico-Search-WhiteCreated with Sketch.

Leider haben wir keine Resultate gefunden

Tipps für deine Suche

  • Prüfe ob du alle Wörter richtig geschrieben hast
  • Versuche einen anderen Suchbegriff
  • Versuche einen allgemeineren Suchbegriff und grenze die Resultate danach mit Filtern ein.

zum Vergleich hinzugefügt

Hintergrundbild der Hochschule für Technik und Architektur Freiburg / Haute école d'ingénierie et d'architecture Fribourg HTA-FR / HEIA-FR

WhatsApp

Messenger

LinkedIn

Facebook

Twitter

E-Mail

CAS en Génie parasismique

HTA-FR / HEIA-FR

Überblick

Logo der Hochschule für Technik und Architektur Freiburg / Haute école d'ingénierie et d'architecture Fribourg HTA-FR / HEIA-FR

Dieses Profil ist allenfalls nicht aktuell

Nicht aktuell: Kontaktiere uns für aktuelle Infos

6 - 12 Monate

Dauer

Freiburg

Standorte

max. 10'000 CHF

Kosten

Französisch

Sprache

Verpflegungsmöglichkeit: Ja

Sportmöglichkeit: Ja

Fachhochschule

Schultyp

Voraussetzungen

Admission ordinaire:

Pour être admissible au CAS, le candidat ou la candidate doit correspondre au profil suivant:

  • Etre  titulaire d’un diplôme d’une haute école dans le domaine du génie civil  (titre bachelor ou équivalent) et pouvoir attester d'une expérience  professionnelle de deux ans.

Les décisions d’admission sont prises dans l’ordre d'arrivée des inscriptions.

Admission sur dossier:

Les  personnes qui ne sont pas titulaires d’un diplôme d’une haute école  (titre bachelor ou équivalent) peuvent être admises par une procédure  d’admission sur dossier (ASD) si elles peuvent attester d’une expérience  professionnelle de trois ans et de solides connaissances dans le  domaine de la construction. Le nombre de personnes admises par la  procédure ASD est limité. Une commission d’admission traite de  l’admission de ces candidat-e-s selon la qualité du dossier sur la base  des critères figurant dans le règlement du CAS.

Dans  la mesure des places disponibles, il est possible de s’inscrire pour un  ou plusieurs modules à choix sachant que la priorité est donnée aux  personnes qui s’inscrivent au certificat.
L’inscription à une partie des modules nécessite une formation préalable en dynamique des structures de niveau Master.

Seuls les dossiers complets et remis dans les délais seront examinés et pour autant que la taxe d’inscription ait été acquittée.
En  cas de nombre insuffisant d’inscriptions, les organisateurs se  réservent le droit d’annuler ou de reporter le cours.

En  s’inscrivant au CAS, le candidat ou la candidate autorise la HES-SO (ou  la haute école) à requérir des informations complémentaires dans le  cadre du traitement de sa candidature auprès des écoles préalablement  fréquentées et il ou elle autorise ces dernières à fournir les  informations y relatives.

Attention : Toute  information erronée ou remise de document falsifié peut conduire au  refus définitif d’admission, à l’annulation de l’inscription,  respectivement l’exclusion de la HES-SO.  

Über den Lehrgang

Contexte

Depuis l’introduction des nouvelles normes SIA en 2003 et  l’augmentation des sollicitations liées aux séismes, le comportement  sismique des structures est devenu déterminant.

En Suisse, contrairement à une opinion largement répandue, le  danger sismique n’est pas négligeable. Certes, en comparaison  internationale, il peut être qualifié de modéré. La situation suisse  n’est évidemment pas celle de la Californie, du Japon ou, plus près de  nous, de la Turquie, de la Grèce ou de l’Italie. Pourtant, le plus grand  séisme jamais survenu au Nord des Alpes a eu lieu à Bâle en 1356. Cet  événement a détruit une bonne partie de la ville et provoqué des dégâts  importants. Les derniers séismes ayant provoqué des dégâts significatifs  dans notre pays sont celui de Sierre en 1946 et celui de Sarnen en  1964. Le fait que la Suisse ait été épargnée ces dernières décennies par  des événements importants explique en grande partie que ce danger  naturel ait été longtemps largement sous-estimé, voire totalement  ignoré. Pourtant, une étude officielle de l’Office Fédéral de la  Protection de la Population sur le Risque place les séismes en tête des  dangers naturels, loin devant les avalanches et les inondations par  exemple.

Il est important de souligner  que ce ne sont pas les séismes qui tuent, mais les bâtiments qui  s’écroulent sur leurs occupants. Cette évidence permet d’apprécier le  rôle des constructeurs et l’importance de leur formation et de leurs  connaissances en la matière.

Absent  des normes suisses de construction SIA jusqu’en 1970, le séisme occupe  ensuite une importance croissante dans les éditions ultérieures. Les  nouvelles normes, entrées en vigueur en 2003, tiennent compte des  dernières connaissances sismologiques et des progrès du génie  parasismique. Elles incluent, par exemple, les méthodes modernes de  dimensionnement qui assurent un comportement sismique favorable des  structures.

De plus, certains cantons,  comme celui du Valais, ont pris les devants en imposant dans leurs lois  cantonales la prise en compte de l’impact des séismes sur les  constructions. Cette tendance va en se généralisant et les ingénieurs  seront donc de plus en plus confrontés au cas de charge séisme dans leur  activité. 

Finde den perfekten Match

Erhalte dank deiner Interessen passende Lehrgänge oder Kurse vorgeschlagen und vergleiche die Angebote direkt miteinander.